17 mai 2021

André Ceccarelli

Interview au Château Rouge près de Genève

 

Tout d’abord, j’aimerais vous expliquer comment s’est déroulée cette interview !

J’étais tranquillement chez moi en train de faire quelques cartons en vu d’un déménagement et je reçois un message de Cédric qui me dis qu’il y a une possibilité pour que je puisse rencontrer André Ceccarelli le soir même …panique totale !!!

Bien évidement je n’avais rien préparé et j’ai donc du faire appel en urgence à mes collègues de la Toile pour qu’ils me viennent en aide…

J’appelle donc André sur son portable et il me donne rendez vous pour la balance vers 17h30 au Château Rouge près de Genève !

Le seul hic c’est qu’ils étaient encore à Narbonne le matin même et qu’ils ont eu beaucoup de monde sur la route… Ils sont donc arrivés avec presque 3 heures de retard sur l’horaire prévu !

Je me suis donc fait tout petit pendant la balance ultra rapide et je suis rentré en contact avec André qui très généreusement, m’a donné rendez vous après le concert pour que nous ayons le temps de discuter un peu…

 

Nous voici donc ensemble pour cette interview après un concert de Stefano di Battista qui aura duré 01h30 :

 

Fabio : tout d’abord pouvez me parler de votre matériel, toujours Yamaha ?

AC : Oui, toujours Yamaha avec des dimensions 10 12 14 et grosse caisse de 18. Pour la caisse claire c’est 5.5 de profondeur mais j’utilise le plus souvent mon modèle « signature » que je trouve très bien. C’est une copie d’une vieille Slingerland Radio king, enfin elle s’inspire de ça avec bien sur toutes les techniques modernes qui se sont rajoutées bien entendu !

Fabio : justement, par rapport à cette caisse claire, vous vous êtes personnellement impliqué dans le projet ?

AC : Et oui bien sur ! Avec Philippe Lalitte on l’a conçue, et puis on a envoyé les plans au Japon avec qui nous avons échangé jusqu’au numéro 0. On a essayé, fait des transformations, et puis on a choisi la couleur ! Enfin c’est sur que c’est très intéressant comme manière de procéder ! Mais c’est une caisse claire qui n’est pas facile à jouer … mais elle est bien !

Fabio : elle est en métal ou en bois ?

AC : En bois, en érable !

Fabio : et pour la batterie en général, vous jouez plutôt sur de l’érable ou du bouleau ?

AC : peu m’importe : je joue sur tout ! Pour dire la vérité je ne vois pas vraiment la différence puisque je joue toujours à un niveau égal, je m’adapte vite, il n’y a pas de soucis…

Fabio : j’ai vu tout à l’heure que vous étiez en train d’accorder la batterie, peau de frappe, résonance…

AC : Oui, oui tous les jours on règle la batterie ! Mais en fait aujourd’hui j’étais assez mal à l’aise parce qu’il y avait une batterie avec des toms longs et la grosse caisse était surélevée !

Alors dans ce genre de situation je ne me sens pas bien car je suis de petite taille et j’ai besoin que l’instrument soit à ma portée…

Donc quand c’est des toms longs, je suis obligé de jouer avec un seul tom de 10 et c’est sur que cela me déconcentre et me déstabilise pendant un moment…donc après on s’y fait mais …

Fabio : Ce n’est même pas une question de son ?

AC : Non, non simplement géographique….

Fabio : au niveau cymbales ?

AC : les cymbales c’est toujours Sabian depuis une vingtaine d’années maintenant, avec un modèle signature que je n’utilise pas vraiment mais j’en ai pas mal, nous avons de très bons rapports donc quand il y a de nouveaux modèles qui sortent, ils m’en envoient, si ils me conviennent je les utilise ou je les renvoie…

Fabio : vous changez souvent de cymbales ?

AC : Oh pas souvent mais si je suis dans un autre pays et que j’ai le temps de passer dans un magasin de musique et que je trouve une cymbale qui me plait, toc je la prends : ça c’est agréable…

Fabio : c’est sur…

AC : Mais enfin je le fais rarement….

Fabio : souvent on entend dire que les cymbales se bonifient avec l’âge…

AC : Ca dépend, soit elles se bonifient, soit elles se vident… Mais les cymbales modernes ont tendance à se bonifier car elles perdent un peu de son ! Les cymbales modernes ont trop de son pour la musique que l’on joue !

On arrive petit à petit à trouver un jeu qui nous convient mais c’est vrai que les revendeurs proposent aux jeunes des cymbales qui sonnent… Ce sont surtout les jeunes qui achètent des cymbales.

Nous on est tricars….on a besoin d’avoir des cymbales qui ont du caractère, pas seulement puissantes !

Fabio : j’ai vu qu’elles étaient rivetées !

AC : Ah oui moi j’aime bien ! Pour l’instant je n’en ai que deux qui le sont mais la troisième ne va pas tarder à y passer !J’aime bien car en général on joue vraiment sur le son acoustique !

Là ce soir on a joué plus fort mais ça dépend des fois… Au fil des années on a joué de moins en moins fort ! On s’est caché derrière une fausse synergie qui était le volume sonore mais maintenant, depuis pas mal d’années on revient à un vrai son avec une qualité, une palette de son différente sur chaque cymbale, on ne peut pas avoir qu’un seul son !

On ne peut pas faire que « pfff » : une cymbale ça fait plein de sons ! Comme les toms, comme toute la batterie ! Ca devient de plus en plus musical ! Plutot que de faire « poum pa » toujours pareil on peut arriver à faire … presque de la musique (petit sourire)

Fabio : justement depuis le temps que vous tournez est ce que vous sentez une différence au niveau de vos oreilles ?

AC : Oui bien sur ! J’ai des tares énormes du fait de ma profession bien sur… J’ai mal aux poignets, j’ai mal aux mains, aux reins, j’ai perdu beaucoup… Pour le moment ça ne me pénalise pas mais je suis quand même …..Le casque pendant des années…. (Il se touche l’oreille)

Fabio : Au niveau du tempo, est ce que vous le travaillez ?

AC : Ça ne se travaille pas ! non ! Jouer avec de bons musiciens, c’est déjà bien !

Si on n’a aucune notion bien sur que travailler avec un métronome ça peut toujours servir mais le métronome c’est une vaste question…je peux difficilement répondre, il y en a qui l’ont plus que d’autres…ça se travaille mais d’avoir un tempo ultra mécanique……c’est bien m’enfin…ça s’acquière….

Il faut en être conscient mais il ne faut pas non plus….ce qu’il y a de difficile dans le fait d’expliquer la musique …..Ça c’est très important ce que je vais dire, c’est ce que je pense vraiment ! D’abord c’est inexplicable ! On peut affirmer et mettre ses deux mains à couper que c’est comme ça qu’il faut faire et puis 30 secondes après affirmer le contraire et remettre ses mains à couper….Il n’y a pas de vérité…tout change à tout moment, c’est inexpliqué et inexplicable…

C’est comme la question de Stefano tout à l’heure : « c’est quoi le jazz ? » (Rire) Enfin bon c’est pour rigoler…mais c’est pour ça qu’il me pose la question….

J’irai même jusqu’à dire en exagérant que ça ne s’apprend pas tu vois…ça s’acquière au fil des années, des écoutes multiples, quelques grands conseils par de grands musiciens….c’est quelques fois mieux que dix ans d’école chez un professeur ni charismatique, ni en activité…

C’est mieux d’avoir deux notes, deux phrases de quelqu’un qui va te dire (il mime un drive de cymbale) peux être ce serait mieux que tu fasses ça… C’est ce qui se passe dans la musique qu’on joue ! C’est l’interaction, c’est l’écoute des uns et des autres, c’est que comme ça qu’on arrive à vivre….

Fabio : ce que j’ai adoré ce soir c’est qu’on a vraiment l’impression que vous vous amusez beaucoup !ça change tout le temps !

AC : Bien entendu qu’on s’amuse,

Fabio : c’est à celui qui va trouver la petite chose qui va faire rire l’autre…

AC : Exactement ! Là c’est vrai qu’on s’amuse car ça plait beaucoup aux gens, on fait les clowns mais attention parfois ça peux être très sérieux….voir ça peut prendre des proportions parfois presque exagérées…

Tout est bon : le rire, être sérieux, être triste….

Fabio : Est-ce que vous travaillez encore l’instrument ?

AC : Oui bien sur ! Dés que je suis chez moi je travaille l’instrument.

C’est bien aussi de prendre du recul par rapport à l’instrument, mais si je reste une semaine sans travailler, il me faut 15 jours pour récupérer…il vaut mieux faire une demi heure par jour avec peut être juste les baguettes à la main pour faire travailler les poignets, les doigts ….

Fabio : on entend souvent dire que c’est bien aussi de laisser un peu de temps de temps en temps…

AC : Oui, oui c’est vrai aussi ! (L’œil malicieux)

Fabio : En fait on en revient exactement à ce que vous disiez tout à l’heure … En parlant de travail, vous avez déjà travaillé sur des méthodes ?

AC : Non ……non

Fabio : Même quand cela a commencé à sortir dans les années….. ?

AC : Si j’ai travaillé sur la méthode de Chapin que mon père m’avait achetée en Suisse d’ailleurs…mais c’était dans les années 50…mais bon tu vois c’est uniquement des trucs techniques…

Finalement travailler avec des méthodes c’est « la science des ânes »….c’est pas péjoratif ce que je dis, mais c’est comme apprendre un bouquin et le réciter après….au meilleur des cas l’assimiler…

Mais il n’y a rien de mieux que la pratique ! Il y a d’un côté de travail à la maison, bêtement, « la science des ânes », mais si on n’a pas l’occasion de mettre en pratique avec les autres, on n’y arrive jamais !

En fait il y a eu une folie des méthodes. Tout le monde bossait les méthodes. C’est bien ça fait travailler le cerveau ! Ça fait lire la musique.

C’est très important de lire la musique parce que c’est la mémoire visuelle : on en a besoin en répétition !

D’abords les gens qui ne savent pas lire la musique se privent de chose extraordinaire, c’est-à-dire de jouer dans des grands orchestres, de pouvoir jouer sur des musiques de films car quand on nous appelle, on ne va pas répéter pendant 3 mois…

Maintenant tout le monde s’approprie le fait de faire de la musique….attention c’est pas facile…ça se mérite ! Je suis peut être un peu dur mais ça se mérite…..et de lire plutôt que de se faire chanter le truc 50 fois ça permet de gagner du temps ! C’est du boulot … mais c’est une passion aussi…

Fabio : Je voulais aussi parler avec vous de Birelli Lagréne : comment s’est faite la rencontre ?

AC : Oula : ça fait longtemps ! Ca fait une vingtaine d’années qu’on fait de la musique ensemble… Et puis là on recommence le mois prochain, on fait un nouveau disque.

J’ai fait un disque en temps que leader avec Joe Di Francesco et Birelli qui est sorti au mois d’octobre dernier (2005)  et on va tourner ensemble au mois d’octobre prochain (2006).

Il aura fallu un an pour que l’on trouve le temps… Mais j’ai fait beaucoup de projets avec Birelli ! Je suis un ami des guitaristes moi ! (rires)

Fabio : et comment s’est passé le choix des titres ? Par ce que ça passe de Miles Davis à Edith Piaf…

AC : Bâ en fait j’avais préparé moi… et comme c’est pas leur spécialité de faire des répétitions… On a répété la veille et on a fait comme si jouait dans un club !

On a joué pendant 3 jours et moi j’ai gardé ceux qui me paraissaient les mieux….

Fabio : Et l’enregistrement était live ?

AC : Oui oui tout à fait ! Tous les trois ensembles !

Fabio : C’est super de pouvoir faire ça…

AC : Oui, on a travaillé pas beaucoup par jour…suffisamment le temps de faire cinq, six morceaux, puis pareil le lendemain…c’est très enrichissant mais c’est un exercice qu’on connaît bien !

Ça réussi, ça réussi pas….enfin je suis assez fier de ce qu’on a fait…

Si tu veux c’est un vieux principe. Orgue, guitare, batterie…

Fabio : alors j’ai vu qu’il y avait plusieurs batteurs qui jouent avec Battista…notamment Franck Aghulon qui vous remplace …

AC : Oui c’est vrai car on a tous des emplois du temps chargés alors on s’arrange entre nous . On est vraiment une grande famille, on s’aime beaucoup et il n’y a pas de problème…

Fabio : Justement toute la nouvelle scène qui arrive derrière…

AC : Formidable, ils sont extraordinaires…

Fabio : en parlant de batteur, nous avons interviewé Dave Weckl et il nous disait que vous étiez son batteur français favoris…

AC : Ah c’est gentil !je le connais un peu…ça fait des années que je le connais…

Moi j’adore ! Dave Weckl j’adore ! Il est très décrié mais moi j’ai l’impression que ceux qui le décrient c’est par ce qu’il est trop fort tu vois (rires)

Fabio : Oui il faut toujours trouver quelque chose qui ne va pas…

AC : Oui, oui moi je suis pas comme ça…moi j’adore…

Fabio : Et tout les autres batteurs qui arrivent aussi, très techniques comme Thomas Lang par exemple.

AC : Je connais pas…mais en fait il y a plusieurs aspects dans le fait de jouer de la batterie comme ça, très technique, très démonstration….ça c’est du sport, ça se travaille…

Après faire de la musique, ça s’acquiert au fil des années…Enfin c’est deux discours différents, et un vaste débat !

Fabio : Il parait aussi que vous avez collaboré avec Christophe Dubois …

AC : oui …

Fabio : … connu parce qu’il joue avec Calogero mais avec vous, c’était votre ingénieur du son.

AC : Oui ça fait des années qu’on se connaît, et c’est vraiment un très bon ingénieur du son ! Et puis il a toujours joué de la batterie.

Fabio : Et d’avoir un ingénieur du son batteur, je suppose que ça doit être super…

AC : Oh oui c’est super, on s’entend très bien . Mais maintenant malheureusement pour moi, il n’a plus de temps à me consacrer… (.rires) non vraiment il est extra !

Fabio : Et donc là en ce moment vous faites uniquement du jazz ? Car à une époque vous faisiez un peu plus de variétés : Dutronc au casino de Paris, Higelin, Nougaro…

AC : Oula oui j’en ai fait énormément et je continue toujours ! Je ne suis pas un puriste ! J’adore faire toutes les musiques…mais bon là le truc c’est qu’il faut se préparer, c’est pas le même instrument, il faut s’adapter suivant ce qu’on joue…

Fabio : Et la réunion de famille ?

AC : Ah oui ça c’était vraiment extra ! Mais il y en a pas mal sur le net je crois c’est ce qu’on m’a dit… On a vraiment fait de très beaux concerts avec mon père, mon frère et mon fils et c’était absolument génial ! Parce qu’en plus on l’a fait sérieusement !

Fabio : Vous aviez beaucoup préparé cette réunion ?

AC : Ah oui ! Quand tu mets quatre batteurs ensemble… quand tu le fais pour déconner ça va !

Mais là si tu veux faire un truc qui tient la route tout en étant assez libre, il faut vraiment travailler !

Ce sont des questions /réponses. Quand on joue des rythmes, ce sont des rythmes composés où chacun à une partie bien précise…

Une partie improvisation et une partie obligée aussi…

Fabio : Et vous avez l’intention de le refaire un jour ?

AC : (Haussement d’épaules) On a un grand regret c’est qu’on l’a fait trop tard…car mon père, il va avoir 83 ans, il peut toujours faire quelques trucs mais si on avait été assez intelligents et je ne sais pas quoi, on aurait du le faire avant, cela aurait été super….mais on l’a fait quand même et il existe une très belle vidéo de ces concerts….c’est passé sur fr3….

Fabio : Et la vie en tournée pas trop dure ?

AC : Si c’est sur ! Mais quand on est avec des amis ça va…

Fabio : Parce que là vous étiez quand même à Narbonne à midi pour être le soir en Haute Savoie…

AC : C’est surtout dur car cela fait 45 ans que je fais ça…ça commence à me peser un peu. Mais non avec les amis ça va…

Fabio : Et Internet ?

AC : Bâ Internet je suis nul ! J’ai bloqué mon ordinateur ! Déjà que je ne sais pas m’en servir…il est sous une couverture dans mon salon….je ne m’en sert pas…

Fabio : On a une petite question traditionnelle sur la Toile, si vous deviez boire un verre avec quelqu’un de disparu ou de vivant ?

AC :

Fabio : Par exemple Cindy Blackman nous a dit Tony Williams…

AC : Oh non moi mes grands parents…. (Long silence….) oui c’est sur.

Fabio : Je comprends, je ferais la même chose…

AC : Bah oui Tony williams on peut l’écouter sur disque… Si tu veux ça démontre mon côté vraiment terre à terre…je suis vraiment un terrien : la famille, les amis…

——

BONUS : VIDEO à télécharger !

Extraits du concert du 22 mars 2006, filmé par Fabio, disponibles en 2 qualités :

 

Petit format pour petites connections (3 Mo)
Grand format pour grosses connections (20 Mo)

——

Epilogue

Je tiens à remercier l’équipe de château rouge qui m’a permis de réaliser cette interview.

Et surtout à la gentillesse d’André Ceccarelli qui m’a vu arriver de nulle part avec mon caméscope et mes questions rédigées à la va vite…

Et bien sur merci à l’équipe de la Toile qui fait un travail formidable, je suis vraiment fier de faire partie de cette association !

Voici quelques liens utiles :

Chronique du dernier album d’Andre : avenue des Diables Blues

http://www.chateau-rouge.net/site/03_22_stefano_di_battista.php

http://www.anteprimaproductions.com/

Dossier réalisé par Fabio – Juin 2006

 

Laisser un commentaire